Phil Youss - Auteur

News

Découvrez l'univers des
Chroniques du Premier Monde

8 mars 2021 - Le dieu de Zaranga en maison d'édition !

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Ça y est ! La relecture est terminée !

Les fichiers partent cette semaine à la maison d'édition pour une nouvelle aventure. Et le livre 1 - Les Sept Pouvoirs ne va pas tarder à emprunter le même chemin après quelques retouches pour l'édition. Rassurez-vous, l'histoire ne bouge pas d'un iota, ce n'est que de la mise en forme.

A très bientôt pour de nouvelles infos.
Phil.

17 octobre 2020 - Le dieu de Zaranga - Relecture

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Préparez-vous à l'arrivée du dieu de Zaranga.

La relecture finale est en cours. Dernière ligne droite avant la publication !

A très bientôt pour de nouvelles infos.
Phil.

7 octobre 2020 - Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga - Résumé

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Un avertissement reçu le jour même du couronnement de la nouvelle impératrice d’occident ?
Probablement une plaisanterie de mauvais goût.

Une terrifiante vision de l’oracle de Khtar ?
Les paroles de la vénérable Zydia ne sauraient être remises en cause, mais celles-ci auront peut-être été mal interprétées.

Une promesse de châtiment et des menaces de mort sortant de la bouche d’un fantôme devant tous les souverains du Premier Monde ?
Mystification d’un fieffé farceur, sans aucun doute !

Mais quand des créatures de cauchemar venues d’on ne sait où débarquent sur le Premier Monde, il est peut-être temps d’accorder à ces événements toute l’attention qu’ils méritent. Surtout si un texte antique digne de foi vous parle d’une terre maudite...

Face à ces ennemis invincibles que même la mort ne semble pas vouloir accueillir, le mystérieux cavalier bleu qui veille sur Gundar depuis son enfance semble bien être le seul espoir. Mais d’où vient-il ? Il va falloir affronter l’inconnu et braver tous ses dangers pour le trouver et obtenir son aide.

Mais quel sera le prix à payer ?

A très bientôt pour de nouvelles infos.
Phil.

18 septembre 2020 - Le dieu de Zaranga approche !

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Et voici la couverture du livre 2 des Chroniques du Premier Monde : Le dieu de Zaranga !

Mais quel est ce mystérieux et inquiétant cobra ?

Ami ou ennemi ?

Vous allez pouvoir bientôt le découvrir. En attendant, si ce n'est pas encore fait, pensez à télécharger gratuitement Les Sept Pouvoirs.

Et je vous dis à très bientôt pour vous révéler le résumé de ce nouveau livre 2.
Phil.

11 août 2020 - Tout est GRATUIT !!

Oui ! Vous avez bien lu !

Pour moi, écrire c'est PARTAGER mon histoire, la faire découvrir. C'est pourquoi, 'Les Chroniques du Premier Monde - Livre 1 - Les Sept Pouvoirs' devient gratuit dès aujourd'hui. Et il en sera de même du 'Livre 2 - Le dieu de Zaranga', qui est dans sa phase finale et sera disponible très prochainement.

Rendez-vous donc ici sans tarder pour télécharger 'Les Sept Pouvoirs' dès maintenant, gratuitement et en toute légalité, au format que vous souhaitez.

Et ce n'est pas tout !
Si vous voulez en donner un exemplaire à quelqu'un en le faisant DEDICACER, rien de plus simple ! Laissez-moi un message avec votre adresse email, les informations pour la dédicace et le format souhaité, et je vous envoie cela au plus vite.

A très bientôt.
Phil.

23 mai 2020 - Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga - Prologue

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Après quelques ajustements et la conclusion d'une grande bataille, j'attaque le chapitre final ! Tout est défini, il ne reste plus qu'à l'écrire.

La couverture est déjà choisie également. Là encore, il me faut trouver le temps de la réaliser. Venez la découvrir prochainement ici-même. Pensez à me laisser vos coordonnées par la rubrique Contact pour rester informé.

En attendant, je vous propose de découvrir le prologue de ce livre 2 dès à présent en cliquant ci-dessous pour l'ouvrir.

Extrait du manuscrit Histoires et légendes des Terres du Levant, de Kléios de Daram, grand voyageur phargite du huitième millénaire.

Grand parmi les grands, roi parmi les rois, Mau-Teha s’est levé et a gravi le Mont Hankari. Lance à la main, il s’est tourné vers la naissance du Soleil et a contemplé l’horizon. Après une longue méditation, il lui fut révélé que la destinée de Hankarea était de conquérir toutes les îles du Levant. Il redescendit alors vers son peuple pour annoncer la grande nouvelle. Les fiers guerriers acclamèrent leur souverain et se mirent à l’ouvrage le jour même pour construire les pirogues de guerre.

Quand ce fut le moment selon les signes de la Lune et des étoiles, Mau-Teha et ses valeureux guerriers partirent à l’assaut de leurs voisins. Le sort des ennemis fut scellé en un jour et une nuit. Fort de cette victoire, Mau-Teha emmena ses hommes vers d’autres îles. Enchaînant les batailles et les conquêtes, il se rendit rapidement maître de presque toutes les îles du Levant.

Mais Mau-Teha connut le goût de la défaite lorsque son ambition le mena sur les plages de Haurea, la première des trois îles où naît le Soleil. Sage parmi les sages, le roi Hamoa connaissait la légende de Mau-Teha le Conquérant et il avait préparé son peuple et ses guerriers à son arrivée. Le combat fut rude et sanglant, et la défaite cuisante. Mau-Teha dut se replier. Il consulta de nouveau la Lune et les étoiles. Elles lui commandèrent de réunir une plus grande flotte avec encore plus de guerriers de toutes les îles du Levant sous sa domination. Cela lui prit de nombreuses lunes, mais Mau-Teha était patient et tenace. Quand cette puissante armée fut prête, il partit de nouveau à l’assaut des îles du roi Hamoa. Par une nuit sombre, toute sa flotte se lança hardiment sur l’océan. Mais l’Esprit de la Mer ne voulait pas de cette bataille. En chemin, une tempête se leva en réponse aux prières du roi Hamoa. Bon nombre de pirogues de guerre furent englouties par les flots en furie, emportant avec elles leurs courageux guerriers. Mau-Teha fut épargné. Les vents poussèrent son embarcation loin vers le berceau du Soleil, et lorsque le jour parut et que la tempête eut cessé, plus aucune terre n’apparaissait à l’horizon. Il dériva ainsi avec ses plus fidèles combattants pendant plusieurs jours. Ses hommes commençaient à perdre espoir quand une terre se profila à l’horizon.

Plus ils approchaient de cette terre inconnue, plus les eaux devenaient sombres. Mau-Teha et ses hommes ne s’en inquiétèrent point et continuèrent de pagayer. Ils finirent par toucher terre sur une plage noire. Tout aussi noires étaient les collines dénudées qui s’élevaient vers l’intérieur des terres. Tout était stérile et désolé. Quelques cadavres d’arbres noircis et décharnés se dressaient en divers endroits comme des fantômes menaçants. Mau-Teha se dit que seuls des maléfices d’une puissance inconcevable avaient pu ravager ainsi cette terre. Il lui fallait cependant trouver de la nourriture et de l’eau. Il s’engagea donc avec ses guerriers dans le lit asséché d’une ancienne rivière entre deux énormes montagnes. Une fois la nuit tombée, l’obscurité était si épaisse et si impénétrable que Mau-Teha et ses guerriers durent se résoudre à s’arrêter malgré la faim et la soif qui les tenaillaient. Nulle lune, nulle étoile pour éclairer leur chemin. À la maigre lueur de leurs torches, ils trouvèrent un abri sous un surplomb rocheux et s’y installèrent.

Au beau milieu de la nuit, une voix puissante qui paraissait résonner depuis le monde des morts s’adressa à Mau-Teha dans la langue de ses ancêtres :

— Que viens-tu faire sur cette terre, pauvre mortel ? Ignores-tu donc qu’elle est interdite à toute ton engeance ?

Ses hommes le regardèrent avec une grande inquiétude, mais le grand Mau-Teha ne se laissa pas impressionner et répondit en brandissant sa lance :

— Je sais que c’est toi, Hamoa ! Montre-toi et viens m’affronter, lâche ! Tu ne me fais pas peur !

— Dans ce cas, tu vas mourir, homme ! reprit la voix d’outre-tombe. Tes hommes et toi ne verrez pas le jour se lever sur cette terre qui est nôtre !

— Cesse de te cacher derrière tes sortilèges, Hamoa ! hurla Mau-Teha, fou de rage.

Un silence de mort fut la seule réponse qu’obtint le grand roi conquérant. Craignant les esprits, ses guerriers formèrent un cercle autour de lui, leur torche dans une main et la machette dans l’autre. Ils restèrent ainsi un moment, scrutant désespérément l’obscurité profonde qui les entourait et semblait se refermer sur eux pour les engloutir dans le néant. Soudain, deux yeux verts, lumineux comme des pierres sacrées, s’allumèrent dans la nuit. Puis deux autres. Puis encore quatre. Les hommes resserrèrent les rangs autour de leur souverain et agitèrent leurs torches dans la direction des yeux pour tenter de discerner les créatures auxquelles ils appartenaient. C’est alors que l’une d’elles bondit vers eux. Elle avait l’allure d’un gros chien, assez haut sur pattes. Sa peau était un épais cuir noir, coriace et luisant, sans le moindre poil. Sur son dos, des scarifications traçaient des symboles runiques. Ses pattes antérieures se terminaient par des sortes de mains aux longues griffes acérées, et sa queue se divisait en deux et battait l’air en tous sens comme un fouet. Et comme si cela n’était pas encore suffisant pour terrifier les hommes, la chose avait deux têtes, avec chacune un œil unique au milieu du front. Ses deux gueules étaient larges, puissantes et garnies de nombreux crocs recourbés. Et comble de l’horreur, des sortes de tentacules de chair pendaient de ses babines. Assurément, une telle créature ne pouvait être l’œuvre d’un dieu. Quelle puissance maléfique pouvait donc bien être à l’origine d’une telle abomination ? Mau-Teha n’eut pas le temps de réfléchir à cette question. La bête se jeta sauvagement sur l’un de ses guerriers et lui déchiqueta le visage. Le roi la frappa aussitôt avec sa machette et lui trancha une tête. Un sang noir, épais et visqueux jaillit de son cou, mais cela ne l’affaiblit point. Redoublant de férocité, elle se mit debout et donna un terrible coup de patte à Mau-Teha, lui entaillant la poitrine dans toute sa largeur avec ses griffes puissantes. Le souverain recula d’un pas sous l’effet du coup. Voyant cela comme un signe de faiblesse, les autres créatures attaquèrent à leur tour. Mau-Teha planta sa lance au fond de la gorge du monstre qui l’avait griffé, puis il ordonna à ses hommes de battre en retraite. Ils coururent aussi vite qu’ils le purent pour rejoindre la plage. Plusieurs guerriers tombèrent en chemin sous les crocs des créatures qui les poursuivaient. Seuls quatre hommes et le roi parvinrent à embarquer dans la pirogue et à s’enfuir. Puisant dans le peu de forces qui leur restaient, ils pagayèrent toute la nuit vers l’ouest pour échapper à cette terre maudite. Au petit matin, épuisés, affamés et désespérés, prêts à s’abandonner à l’Esprit des morts, ils aperçurent les pirogues du roi Hamoa. Ce dernier était parti à leur recherche, non pour les massacrer, mais pour les secourir, car dans sa grande sagesse, Hamoa le Pacifique savait l’horreur qui attendait les hommes qui s’aventuraient trop loin vers le berceau du Soleil. Sauvé par l’homme dont il avait voulu conquérir le royaume, le grand Mau-Teha jura de ne plus mener de guerre ni de conquête.

Lorsque mes voyages autour du Premier Monde m’amenèrent à la cour du grand Mau-Teha le Conquérant, c’est un homme sage et vertueux que je vis face à moi. Il me fit le récit de toute son histoire. J’eus beaucoup de peine à le croire. Mais la terreur que je lus dans ses yeux et les cicatrices de sa poitrine me prouvèrent qu’il parlait vrai. Je décidai donc d’utiliser mon calame pour mettre en garde tous les hommes du Premier Monde contre cette terre maudite au-delà de l’horizon du Soleil naissant et contre les abominations qui la hantent. Et à l’heure où j’écris ces lignes, je prie le tout-puissant Sen-Balkar et même tous les autres dieux pour que cette engeance ne vienne jamais sur les terres des hommes.

A très bientôt.
Phil.

19 février 2020 - Nouvelle rubrique "Entraide"

Aujourd'hui, une nouvelle rubrique fait son entrée dans le menu.

Cette petite dernière se nomme Entraide.

Comme son nom l'indique, elle est destinée à aider les auteurs dans la rédaction de leur ouvrage.

Quand j'ai rédigé mon premier roman, je me suis posé pas mal de questions d'ordre grammatical (et je m'en pose encore). Autant que les réponses que j'ai trouvées profitent à tous ceux qui se les posent aussi.

A très bientôt.
Phil.

2 février 2020 - Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Chroniques du Premier Monde - Livre 2 : Le dieu de Zaranga

Il est grand temps de vous donner des nouvelles du Premier Monde et de ses Chroniques.

Le dieu de Zaranga se termine. Il ne reste plus qu’un chapitre et le synopsis. Le logo de la couverture est défini, mais je vous en réserve encore la surprise. En revanche, je peux déjà vous dire qu’il faut vous préparer : vos croyances et vos connaissances sur le Premier Monde risquent fort d’être chamboulées !

Après l’étape incontournable des relectures et corrections, ce livre 2 devrait être publié d’ici cet été. Si vous avez aimé le Livre 1 : Les Sept Pouvoirs, il ne vous reste donc plus très longtemps à attendre. Et si vous n’avez pas encore lu ce premier opus, dépêchez-vous pour vous le procurer avant la sortie du dieu de Zaranga.

A très bientôt.
Phil.

Août 2019 - Parution du tome 1 des Chroniques du Premier Monde

Chroniques du Premier Monde - Livre 1 : Les Sept Pouvoirs

Si vous avez manqué la sortie du Livre 1 : Les Sept Pouvoirs, rassurez-vous : il n'est pas trop tard ! Il est toujours disponible, et il sera même très bientôt accompagné du Livre 2 : Le dieu de Zaranga.

Les Sept Pouvoirs sont le premier opus d'une trilogie de fantasy qui vous fera entrer dans la magie de l'univers du Premier Monde. Vous y rencontrerez des créatures qui n'existent nulle part ailleurs, fascinantes pour certaines, épouvantables pour d'autres. Mais l'Elu et ses compagnons vous protègeront... s'ils survivent !

Allez vite en découvrir davantage sur Les Sept Pouvoirs et sur les Chroniques du Premier Monde.